JORIS DELACROIX

Dj set or Live act / Nîmes
Woh Lab – Timid
______________________________________________________________________________________________
__________________________________________________


________________________________________________________________________________________________________________________________________________

S’investir à fond dans la musique électronique lorsqu’on a vingt ans en 2010 ? Ce n’est pas uniquement produire des beats turbulents pour faire jumper les casquettes fluo. Joris Delacroix a 23 ans et possède déjà une maturité folle.  Entre house, deep house et électronica, la musique de ce jeune artiste exigeant trouve son équilibre entre beats dancefloor sophistiqués et pièces plus climatiques aux mélodies accrocheuses. « J’aime croire que la musique que l’on fait reflète notre personnalité assure le musicien je suis quelqu’un d’ouvert et de sociable, ma musique s’en ressent. L’électronique n’est pas encore appréciée d’une majorité du public, je veux amener les gens à en écouter en jouant sur la mélodie, en atténuant la dimension répétitive”. L’artiste n’a pas eu à beaucoup forcer son talent avant d’être remarqué : sur la scène locale, d’abord puis plus largement grâce aux maxis parus dès 2008 sur le label Timid, dont un Maeva rapidement licencié par le label Hollandais Stealth Records et qui a abouti sur la compilation mixée Release Yourself 8 du ténor house Roger Sanchez parue l’été 2009. Sur ce titre comme sur les autres composés ces derniers mois on sent la synthèse affirmée des courants électroniques actuels. Et parmi eux, l’influence de labels comme Border Community : “à la dimension club d’un track, le kicks et les grosses basses, je me suis toujours senti obligé de superposer des mélodies, un aspect psychédélique”.  Pour le musicien sudiste, la sophistication et la mélodie étaient des chemins naturels. Musicien précoce, il apprend le piano et le solfège dès 4 ans : “à 6 ans, j’ai commencé à composer mes propres musiques. J’ai toujours joué mes compositions avant de découvrir la musique électronique vers 16 ans”. Et pour cette partie, Joris est aussi allé à bonne école. Après avoir fait ses armes sur les hits house de l’époque, il affûte son oreille dans un des meilleurs clubs français du moment : le BarLive à Montpellier, dont la réputation a traversé les frontières. “Le club se situait à côté de chez moi ! J’y ai approfondi ma connaissance de la scène électronique au contact de la vague minimale et d’artistes comme Thomas Schumacher ou Stefan Bodzin”. Jusqu’en 2009, l’after porte-étendard de l’électronique sudiste est sa salle de cours nocturne, un background qui le marque jusqu’à aujourd’hui : « au BarLive on entendait un son qui ne passait nulle part ailleurs, ça a développé chez moi une autre perception de l’esprit club ». Après sa fermeture, une époque était terminée : « rien n’a pas pris la place du BarLive, c’était un lieu unique, donc irremplaçable. Et tant mieux : maintenant il faut passer à autre chose”.  Basé entre Nîmes et Avignon, résident au club La Dune à Montpellier, le musicien a donc embrayé la deuxième vitesse : il a intégré depuis peu le pool d’artistes WOH, dans lesquels on retrouve tous les acteurs emblématiques de la scène électro montpelliéraine, dont les anciens résidents du BarLive : “lorsque j’ai intégré WOH, se retrouver avec Greg, Bastien Grine, Cebb, que j’étais habitué à voir jouer en DJ tous les week-ends, la sensation était bizarre”. Mais Joris a vite été rassuré : “C’est Greg qui m’a contacté après ma première sortie sur Timid. Il a suivi ce que je faisais, il savait qu’il y aurait moyen de travailler avec moi ».  Après un premier EP sur WOHlab, un premier album est déjà sur les rails : Room With View a été composé en quelques mois : “ça m’a permis de sortir du contexte maxi/dancefloor. Je ne me suis pas posé la question de savoir si ça allait plaire au public de club, je me suis d’abord fait plaisir”. Un premier long format réalisé à la maison, comme le titre le laisse supposer, entouré d’amis (la chanteuse Nancy et les complices Fabien Dalzin & Kevin Tisserand) mais aussi fourni en collaborations internationales avec la participation des chanteuses Calendar Girl (UK) et Caitlin Devlin, la diva d’Electrochimie, le projet de Thomas Schumacher.

www.jorisdelacroix.fr

Management & Booking

Soundcloud Resident Advisor Myspace Beatport Twitter

EFFET MER MIX 2014

Le double mix "EFFET MER 2014",
par Sandy Perrellon & Greg Delon avec des tracks de :
NOIR, WORAKLS, JORIS DELACROIX, DAVID KENO, KOLOMBO & LOULOU PLAYERS, SABB, OXIA, SUPER FLU, PURPLE DISCO MACHINE, BETWEEN US, THE DUALZ…
Prix :12€ Frais de port compris

EFFET MER MIXS 2013

Le double mix "EFFET MER 2013",
par Sandy Perrellon & Greg Delon avec des tracks de :
Amine Edge & Dance, Joris Delacroix, Employee Of The Year, Kolombo, David Keno, Ornette, Laurent Wild, Between Us, Benedetto & Farina...